2017 en 10 objets

Des petits qui tiennent dans la main, comme un téléphone intelligent ou une pilule qui a causé son lot de décès, mais aussi certains qu’on peut porter, comme un voile ou le chandail d’une équipe de la LNH, et également plus lourds, comme un missile. Le Soleil revient aujourd’hui sur l’actualité de 2017 à travers les objets qui ont marqué l’année.

1) Un plant de marijuana

En ayant fait une promesse électorale en 2015, le premier ministre Justin Trudeau a juré que les Canadiens pourraient fumer légalement de gros pétards lors de la Fête du Canada de 2018. À moins d’un an de l’échéance, Marie-Jeanne excite et dérange toujours plusieurs politiciens et citoyens. Après avoir supplié M. Trudeau de retarder la légalisation, le gouvernement québécois a néanmoins mis la table et réclamé sa part des profits des ventes de pot, tout comme les municipalités du Québec. Quant à l’opposition conservatrice au Sénat canadien, elle a juré de prendre tous les moyens pour retarder la légalisation de la marijuana à des fins récréatives. Pendant ce temps, à Québec, un troisième dispensaire de cannabis thérapeutique était fermé par la police en 2017 : à quelques mois de la légalisation, le Cannoisseur a connu le même destin que la Croix-Verte et Weeds : Herbes et Curiosités avant lui. 

***

2) Un voile intégral

Le niqab, ou voile intégral, a fait beaucoup jaser au Québec en 2017, et ce même si, selon le département de sciences des religions de l’Université du Québec à Montréal, seulement une cinquantaine de femmes le porteraient au Québec. La loi 62 sur la neutralité religieuse stipule que les services publics doivent se donner et se recevoir à visage découvert. Adoptée en octobre par le gouvernement Couillard, elle a été critiquée par tous les partis d’opposition pour des raisons différentes. Des maires veulent se soustraire à son application et divers groupes d’intérêts promettent de la contester devant les tribunaux. Pour d’aucuns symbole d’asservissement de la femme, pour d’autres attributs de la liberté de choix et de religion pour celles-ci, ce vêtement presque invisible au Québec réussit tout de même à diviser.

***

3) Un iPhone X

Les aficionados d’Apple adorent l’iPhone X  : ils sont des aficionados d’Apple, après tout! Les plus cyniques s’attarderont plutôt à son prix minimal de 999 $ américains, qui en fait le iPhone le plus cher jamais lancé, et sur le fait qu’il soit apparu sur le marché quelques semaines seulement après son prédécesseur, le iPhone 8. Même le cofondateur d’Apple, Steve Wozniak, n’a pas paru convaincu. «Je suis satisfait de mon iPhone 8, qui est la même chose que le iPhone 7, qui était la même chose que le iPhone 6», avait-il déclaré en octobre. La reconnaissance faciale, le chargement sans fil, un nouvel écran à deux millions de pixels et de nouvelles caméras figurent au nombre des innovations. Le bidule est aussi recouvert de verre de tous les côtés, le verre le plus solide de l’histoire des téléphones intelligents, insiste la société de Cupertino... parce que Vitro Plus, Duro et Lebeau ne réparent pas encore les téléphones.

***

4) Une pilule de fentanyl

Le fentanyl n’est pas nécessairement une nouveauté : créé à la fin des années 50, il est cependant devenu depuis cinq ans l’opioïde synthétique le plus utilisé en médecine. De 50 à 100 fois plus puissant que la morphine, il sert à l’anesthésie et peut apaiser les douleurs les plus atroces, notamment celles des cancéreux. C’est cependant son usage récréatif qui inquiète. Le fentanyl et ses analogues ont en effet déjà pris la vie de plusieurs vedettes  : le guitariste Jay Bennett de Wilco en 2009, le bassiste Paul Gray de Slipknot en 2010 et le chanteur Prince en 2016, pour ne nommer que ceux-là. Autrefois associée à la côte Ouest, cette drogue qui se présente souvent sous forme de pilules est maintenant bien présente à Montréal et Québec. Dans la capitale, elle aurait causé au moins six surdoses depuis 2015 et une dizaine d’autres décès par surdose survenus en 2017 pourraient lui être attribuables.

***

5) Un Hand Spinner

Gadget génial pour certains, invention du diable pour d’autres, le Hand Spinner, aussi appelé Fidget Spinner, a fait son apparition sur les étagères des magasins au printemps. Cette version moderne de la bonne vieille toupie dispose de trois bras lestés, parfois plus, et d’un roulement à billes dans son axe central qui sert à le faire tourner, souvent pendant de longues minutes. Certains professeurs l’ont immédiatement interdit de leurs salles de classe alors que d’autres le tolèrent. On prête à la «bébelle» toutes sortes de vertus : elle contribuerait à diminuer le stress, elle aiderait à la concentration et elle pourrait même traiter les troubles du déficit de l’attention et les troubles du spectre de l’autisme! Malheureusement, plusieurs experts ont vite fait valoir qu’il n’existait aucune preuve scientifique de ces prétentions. Quant au gadget, si populaire au printemps, il avait déjà perdu beaucoup d’adeptes à la rentrée.

***

6) Un monument funéraire

L’horrible tuerie survenue à la Grande Mosquée de Québec a ramené sur la table le fait que la Capitale-Nationale ne disposait d’aucun cimetière musulman. La Municipalité de Saint-Apollinaire, en collaboration avec Harmonia et le Centre culturel islamique de Québec, a levé la main pour offrir un terrain qui pourrait servir à en aménager un. Malheureusement, ce sont seulement 36 résidents qui ont scellé l’issue du projet lors d’un référendum sur le changement de zonage du terrain : 19 contre, 16 pour et un vote rejeté au terme d’une période référendaire qui a divisé la population du secteur. La Ville de Québec a ensuite offert un terrain pour y aménager un cimetière musulman sans qu’un changement de zonage soit nécessaire. Pendant ce temps, le conseil municipal de Saint-Apollinaire, favorable au cimetière musulman, a été reconduit avec une forte majorité aux élections municipales alors que les partisans du «Non» qui ont tenté leur chance ont tous été battus.

***

7) La touche 3

Elle ne fait même pas un pouce carré, mais elle a démontré toute sa puissance au cours des derniers mois. La touche 3 d’un clavier d’ordinateur figure parmi les objets de l’année en raison du symbole qui la surplombe, le dièse ou «hashtag» qui sert au référencement notamment sur le site Twitter. C’est sur cette touche qu’a appuyé la comédienne Alyssa Milano (la Samantha de Who’s the Boss et la Phoebe de Charmed) pour écrire le mot #metoo (#moiaussi) sur Twitter le 15 octobre  afin d’encourager toutes les victimes d’agression et de harcèlement sexuel à sortir de l’ombre. Le geste a déclenché un véritable tsunami chez les femmes et chez certains hommes, dont plusieurs ont même nommé leurs agresseurs ou leurs harceleurs. Partout dans le monde, de grands noms sont ensuite tombés : Kevin Spacey, Bill O’Reilly, Éric Salvail, Gilbert Rozon, Gilles Parent...

***

8) Un billet de spectacle

Le bon vieux billet de spectacle n’a pas toujours été facile à vendre à Québec en 2017! Tout d’abord, il y a les Red Hot Chili Peppers qui annulent en mars leur visite au Centre Vidéotron prévue le 18 juin pour cause de «conflit d’horaire», puis The Weeknd qui fait la même chose à quelques heures du spectacle prévu le 31 mai, plaidant l’empoisonnement alimentaire... Dans les deux cas, on comprendra que les faibles ventes de billets sont la raison véritable de l’annulation. Ainsi, plusieurs fans ont eu une grosse frousse quand ils ont vu que les ventes de billets pour les spectacles d’Arcade Fire le 5 septembre et Katy Perry le 9 octobre ne «décollaient» pas. La bande de Win Butler en a été quitte pour se produire devant 5000 spectateurs alors que Katy Perry a dû utiliser des tactiques dignes des infopubs télévisées pour ajouter des visages à une foule clairsemée. Dix jours avant son tour de chant, la belle Californienne liquidait ses derniers billets, dont plusieurs dans les sections les plus coûteuses, à 49 % de rabais!

***

9) Un chandail des Golden Knights de Vegas

Parce que ceux qui attendent le retour des Nordiques ont encore dû s’armer de patience en 2017. Mince consolation : on peut trouver des billets d’avion Québec-Vegas à bon prix et l’amateur de hockey québécois peut maintenant ajouter un match des Golden Knights aux spectacles de Céline Dion et du Cirque du Soleil lors de sa virée dans Sin City. Car c’est cette année que Las Vegas officialisait son arrivée dans la LNH un peu plus d’un an après y avoir été acceptée alors que Québec se faisait dire non. Et pour couronner le tout, les hommes de Gerard Gallant ont montré l’une des meilleures fiches du circuit alors que les Canadiens de Montréal vivaient un début de saison en dents de scie. Comble de malheur, le commissaire Gary Bettman a accepté en décembre d’étudier une potentielle candidature de... Seattle dans la LNH après l’annonce de rénovations de 600 millions $ au Key Arena, laissant encore Québec en plan...

***

10) Un missile

La famille Kim dirige la Corée du Nord d’une main de fer depuis la création du pays en 1948. Du grand-père Il-Sung au père Jong-Il, tous deux «présidents éternels de la République», au fils Jong-Un, les relations n’ont jamais été fantastiques avec les États-Unis. En plus d’avoir une coupe de cheveux surréaliste, le jeune leader suprême (il aurait entre 33 et 35 ans, tout dépendant de la source) aime bien jouer les croquemitaines et faire des démonstrations de la puissance militaire de son pays. Dès le 2 janvier, il affirmait que la Corée du Nord était dans les dernières étapes en vue de l’essai d’un missile balistique à portée intercontinentale. En juillet, on rapportait que la Corée du Nord avait développé une ogive nucléaire pouvant être placée sur un missile capable d’atteindre les États-Unis. Près de 20 essais de missiles ont été réalisés en 2017, ainsi qu’un essai nucléaire en septembre, des manœuvres qui ont réussi à sérieusement énerver le président américain Donald Trump. Un peu tout le monde se demande maintenant avec inquiétude où s’arrêtera cette escalade entre les deux coqs.