200 nouveaux clubs Kids Code Jeunesse seront créés dans le réseau de bibliothèques du Québec, des clubs gratuits dont le but est de développer les compétences numériques des 8 à 12 ans en les initiant au codage

200 nouveaux clubs pour initier les jeunes à la programmation

Quelque 200 nouveaux clubs Kids Code Jeunesse seront créés dans le réseau de bibliothèques du Québec. Des clubs gratuits dont le but est de développer les compétences numériques des 8 à 12 ans en les initiant au codage et sur lesquels des entreprises comme Ubisoft misent beaucoup pour développer leur future main-d’oeuvre.

Le ministère de l’Économie et de l’Innovation du Québec a injecté 200 000 $ dans le projet, et la multinationale du jeu vidéo Ubisoft offre quant à elle 150 000 $. 

Yannis Mallat, PDG des studios canadiens d’Ubisoft, s’était déplacé à la Maison de la littérature samedi pour l’annonce et a indiqué que cet investissement faisait partie des initiatives du programme Ubisoft Éducation. 

«Présentement, le Québec est assez compétitif dans les métiers de demain, mais il faut regarder à long terme. Nous ne voulons pas nous substituer à l’école, et c’est pourquoi nous passons par des organismes comme Kids Code Jeunesse», a-t-il indiqué au Soleil.

«Selon plusieurs experts, 85% des métiers de 2030 n’existent pas encore et ce sont justement ces jeunes qui entrent dans le système aujourd’hui qui entreront sur le marché du travail en 2030. L’idée n’est pas que tout le monde devienne programmeur, mais il est de plus en plus important de comprendre cette technologie, comment elle fonctionne, pour pouvoir la maîtriser», explique M. Mallat. 

«Ici, on veut créer l’étincelle chez les plus jeunes, et avec nos initiatives au secondaire, on souhaite conserver leur intérêt. Finalement, à l’université, il y a notre concours Ubisoft et nos stages rémunérés», poursuit-il.

Yannis Mallat, PDG des studios canadiens d’Ubisoft

Besoins de main-d’oeuvre

M. Mallat rappelle que son entreprise doit toujours travailler très fort pour pourvoir des postes d’expérience intermédiaires ou senior. «Alors c’est là que ça devient très important de concentrer le pipeline de développement de talent.»

Présentement, on compte 730 clubs Kids Code Jeunesse au Canada dont une centaine au Québec, où l’organisation est installée depuis 2013. 

«Nous avons débuté à Montréal, nous sommes à Québec depuis 2014 et dans d’autres villes depuis 2016. Ce montant nous permettra de créer 200 nouveaux clubs au Québec, essentiellement dans le réseau des bibliothèques publiques, et d’arrimer nos clubs déjà existants avec les bibliothèques puisque certains sont installés dans les écoles», indique Mme Kate Arthur, PDG de Kids Code Jeunesse. 

L’organisme sans but lucratif, qui prévoit rejoindre 8 000 enfants au cours des deux prochaines années, dispose d’une équipe d’instructeurs, des informaticiens, qui donnent la formation aux jeunes. Pour les régions plus éloignées, il arrive que les clubs fonctionnent à l’aide de séminaires sur le web.