L’épicier de la route du Président-Kennedy a annoncé sa fermeture vendredi soir sur  Facebook.
L’épicier de la route du Président-Kennedy a annoncé sa fermeture vendredi soir sur  Facebook.

19 employés infectés, le IGA Veilleux de Lévis ferme pour la fin de semaine

Jean-François Néron
Jean-François Néron
Le Soleil
Le IGA extra Veilleux et Filles de Lévis, forcé de fermer ses portes en fin de semaine en raison d’une éclosion de la COVID-19 qui touche 19 employés, rouvrira ses portes lundi.

La maison mère Sobeys-IGA a confirmé la réouverture de l’épicier de la route du Président-Kennedy samedi midi alors que la décision de fermer temporairement avait été prise la veille seulement.

«Le magasin a été complètement désinfecté dans la nuit de vendredi à samedi et on a revu le protocole. Ne soyez pas inquiet. Tout sera correct pour la réouverture lundi», explique au Soleil Anne-Hélène Lavoie, porte-parole de la bannière.

Sans vouloir parler de faille dans le protocole, Mme Lavoie précise qu’il faut rappeler aux employés l’importance de la distanciation sociale. Plus tôt, en journée, elle avait confié au Soleil que l’application de ce concept représente toujours «un défi», selon ses mots.

Vendredi, l’administration du IGA annonçait sa fermeture sur le réseau social Facebook.

«[…] Une partie de nos employés a malheureusement été infectée (selon les résultats des tests COVID-19). Sans attendre, nous avons immédiatement isolé ces employés et tout autre employé ayant été possiblement en contact avec eux et avons procédé à la désinfection complète du magasin par une firme agrée», explique la direction. Le service de commandes en ligne et par téléphone était aussi suspendu. Toutes les activités reprennent lundi.

Samedi matin, Sobeys-IGA réagissait une première fois à cette annonce. «On prend la situation très au sérieux, exposait alors Mme Lavoie. Nous savions déjà la semaine dernière que cinq employés avaient été testés positifs [NDLR: Le Soleil avait fait état de la situation]. Lorsque nous avons reçu les 14 autres résultats vendredi, nous avons pris la décision de fermer temporairement le magasin.» 

À ces 19 employés infectés, il faut en ajouter 22 autres qui sont en quarantaine par mesure de précaution. Le supermarché emploie 175 travailleurs.

«Nous travaillons avec la santé publique. Il y a tout un protocole d’enquête qui s’enclenche lorsque ça arrive, ajoute-t-elle. On tente de savoir dans quel rayon l’employé infecté a travaillé? Avec quel autre employé était-il? Ou encore avec qui il a dîné», illustre la porte-parole.

Sur sa page Facebook, l’épicier dit avoir pourtant appliqué des mesures d’hygiène et de sécurité recommandées par la Direction de la santé publique. Sur cette même page, certains internautes, clients de l’endroit, remettent justement en question les règles de précaution mises en place pour éviter la propagation du coronavirus.

Selon la porte-parole, il serait étonnant qu’un client ait été infecté en se rendant au IGA Veilleux d’après les discussions tenues par son organisation avec la santé publique.

Le Soleil a communiqué avec le CISSS de Chaudière-Appalaches, habituellement frileuse à commenter des cas particuliers. Par courriel, le CISSS souligne «que l’employeur a mis en place de façon rapide toutes les mesures recommandées par la Santé publique».

Le premier employé a été dépisté positif à la COVID-19 le 11 avril, mais son dernier jour de travail remonte au 6 avril. Deux autres travailleurs ont reçu un résultat positif le 14 avril (derniers jours de travail les 7 et 10 avril). Quant au quatrième employé, il a appris qu’il avait été infecté par le coronavirus le 18 avril (dernier jour de travail le 3 avril). Et un cinquième l’a été le 20 avril (dernier jour de travail le 17 avril). Enfin, 14 autres tests positifs ont été dévoilés vendredi.

Le 7 avril, Le Soleil écrivait que Métro et IGA avait dévoilé la liste des épiciers où des employés avaient été infecté. À Québec, un employé a été infecté par la COVID-19 au Super C de Beauport, sur l’avenue Nordique. Un employé du IGA Des Sources, sur la rue de l’Hêtrière, à Saint-Augustin, a aussi contracté le virus. Mais aucun n’a fermé ses portes. Le IGA Veilleux est le premier associé à une grande bannière à le faire temporairement dans la région. IGA a déjà deux magasins fermés en Gaspésie. Ce sont ceux de Paspébiac et New Richmond.

Un message indiquait la fermeture aux clients samedi matin.