Le Soleil
Le Québec a besoin des immigrants pour répondre au recul de sa population en âge de travailler, pour éviter que son poids démographique ne baisse davantage, pour fournir la main-d'oeuvre à des secteurs affectés par une pénurie et pour contribuer à sa vitalité économique, sociale et culturelle.
Le Québec a besoin des immigrants pour répondre au recul de sa population en âge de travailler, pour éviter que son poids démographique ne baisse davantage, pour fournir la main-d'oeuvre à des secteurs affectés par une pénurie et pour contribuer à sa vitalité économique, sociale et culturelle.

Qui souffle sur les braises?

Brigitte Breton
Brigitte Breton
Le Soleil
ÉDITORIAL / Le Québec se tirerait dans le pied s'il adhérait à un mouvement anti-immigration. En ne répondant pas aux préoccupations de ceux qui s'inquiètent de l'intégration et de la francisation des immigrants, les accusant même de souffler sur les braises de l'intolérance, le premier ministre Philippe Couillard risque malheureusement d'accentuer les craintes et d'alimenter le mouvement dont il veut préserver le Québec.