Le Soleil
Steve Bergeron
La Tribune
Steve Bergeron
Pourquoi une rue est-elle considérée comme une surface dans certaines cultures et comme un volume dans d’autres?
Pourquoi une rue est-elle considérée comme une surface dans certaines cultures et comme un volume dans d’autres?

Les «sur» incertains

CHRONIQUE / Je remarque, depuis quelques années, la prolifération de la préposition «sur». On dit, par exemple, «sur Internet» ou «sur les médias sociaux» plutôt que «dans», telle personne était «sur» telle émission de télévision, on arrive «sur» Montréal plutôt qu’«à» Montréal, ou encore telle personne était «sur» le jury. L’OQLF accepte «dans» et «sur» dans le cas d’Internet et des médias sociaux, en précisant qu’Internet peut être associé à un espace ou à une surface. Toutefois, compte tenu de la généralisation de l’emploi de «sur», cette permissivité de l’OQLF m’apparaît très agaçante. Est-ce que la surutilisation de «sur» découle de l’influence de l’anglais [Pierre Blais, Québec] ?
Pour consulter l’article complet, connectez-vous.
Abonnez-vous pour un accès illimité à tous nos contenus.
Je veux m’abonner!