L’envie de rénover persiste

Quebec - Salon Expo Habitat - 23/02/2023 - le 23 Fevrier 2023 - Photo Le Soleil  Erick Labbe.

L’envie de rénover ne semble pas s’essouffler dans la région. Si l’inflation et la hausse des taux d’intérêt à bousculé certains projets de construction, il n’est pas question de renoncer aux rénovations pour les visiteurs qui se sont déplacés en grand nombre pour la première journée du salon Expo Habitat de Québec.


Jeudi midi, à quelques minutes de l’ouverture, plusieurs personnes faisaient déjà la file. Un achalandage qui n’a pas ralenti dans les heures suivantes. «Les gens se sont ennuyés de l’événement et ils veulent de la nouveauté», constate Carl Bolduc, président de l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ), région de Québec.

De retour après une pause forcée de deux ans, Expo Habitat rassemble 200 exposants de l’industrie de la construction, de la rénovation et de la décoration. C’est d’ailleurs ces deux derniers volets qui attiraient les curieux.



C’est que la rénovation est à la hausse. En 2022, il s’est dépensé 1,4 G $ en dépenses de rénovation dans la région de la Capitale-Nationale, ce qui représente un record, selon les données fournies par l’APCHQ.

Bien qu’elle prévoie une légère baisse pour 2023, l’APCHQ anticipe un retour à la croissance dès 2024, avec une hausse de 12 %.

«Si on regarde le portrait global, on peut dire que les consommateurs n’arrêteront pas de rénover, malgré l’incertitude économique», résume M. Bolduc.

Le président de l'APCHQ région de Québec Carl Bolduc était heureux de voir l'engouement des gens de Québec pour le retour d'Expo Habitat.

Magasiner avant de dépenser

Or, ils sont toutefois plus vigilants. Avant de rénover, les clients veulent magasiner. Dans un contexte où l’accès à la propriété se fait de plus en plus restreint, l’APCHQ a choisi propose un grand nombre d’exposants liés à la rénovation et à la décoration.



Pour plusieurs, la visite à Expo Habitat est un premier tour d’horizon, pour voir les tendances, mais aussi pour connaître les prix et les possibilités de financement.

Si la clientèle est variée, ce sont surtout les préretraités et baby-boomers qui constituent le plus grand groupe de visiteurs, remarque-ton sur le terrain. «C’est une clientèle qui est à la croisée des chemins : va-t-elle vendre ou rénover? Ici, on lui offre les deux options avec des exposants qui répondront à leurs questions», renchérit M. Bolduc.

De moins gros travaux

Rénover a tout de même un coût, surtout si on doit emprunter. C’est pourquoi plusieurs personnes optent pour des travaux de moins grande envergure ou pour des travaux nécessaires, comme des réparations à la toiture, par exemple.

«On remarque un ralentissement concernant les gros travaux, comme les agrandissements de maison, puisque ça nécessite souvent un refinancement hypothécaire. Avec la hausse des taux d’intérêt, ces travaux majeurs sont remis à plus tard ou réduits», poursuit M. Bolduc.

Dans un sondage réalisé l’an dernier, l’APCHQ estime qu’environ 30% des ménages ont recours à du financement pour effectuer leurs travaux de rénovation. «Mais la plupart des gens pigent dans leurs économies ou combinent avec un prêt pour réaliser ces travaux», ajoute-t-il.

Moins de mises en chantier

Comme plusieurs observateurs, l’APCHQ s’attend à un ralentissement dans le domaine de la construction résidentielle, d’environ 15 %, après une année record de 23,5 milliards $ de dépenses en 2022, pour tout le Québec.



«Comme il y aura un peu moins de mises en chantier cette année, on croit qu’il y a plus de disponibilités des entrepreneurs pour des projets de rénovation. Malgré l’inflation, les prix des matériaux augmentent moins rapidement et les délais de livraison reviennent à la normale», poursuit M. Bolduc.

Le prix du bois d’œuvre, qui avait connu une très forte hausse durant la pandémie, est à la baisse, au grand soulagement des consommateurs. De plus, la plupart des problèmes d’approvisionnement se sont résorbés.

Les cuisines en vedette

Les habitués de l’Expo Habitat ne seront pas dépaysés avec le retour de la section cuisine, qui est toujours l’une des plus courues. Huit modèles de cuisine sont en démonstration, en plus des kiosques des cuisinistes, des designers, des fabricants d’armoires et de comptoirs.

«La cuisine demeure l’une des rénovations les plus populaires. Les clients investissent pour du beau et du durable», confirme le représentant de Simard cuisine et salle de bains qui était sur place. Mais il faut s’attendre à payer plus cher cette année.

Une piscine-conteneur

L'entreprise Container Canada fabrique des piscines autoportantes sur pilotis à partir de conteneurs.

Expo Habitat est aussi le lieu pour découvrir des innovations originales comme la piscine-conteneur. Fabriquée à Saguenay par l’entreprise Container Canada, il s’agit de la première du genre au Québec. Complètement autoportante, elle peut être installée sur n’importe quel terrain.

Les visiteurs peuvent aussi visiter un micro-refuge, un bureau extérieur quatre-saisons, de même qu’une maison flottante, qui sera ensuite installée à quai à Québec.

Expo Habitat de Québec est présenté jusqu’au 26 février, à ExpoCité.