Finalement, un projet immobilier aminci sur le golf de Val-Bélair

Un projet immobilier aminci en voie de se réaliser sur le spacieux lot du défunt club de golf de Val-Bélair.

Après plus de 10 ans d’atermoiements, après l’échec d’un précédent projet de lotissement de quelque 170 habitations, les plans d’un promoteur immobilier sont finalement en voie de se réaliser sur le spacieux lot du défunt club de golf de Val-Bélair.


Beaucoup d'espace

Le terrain est à l’ouest du boulevard Pie-XI Nord, dans l’arrondissement de La Haute-Saint-Charles. Ce 9 trous en friche s’étend de part et d’autre de la bien nommée avenue du Golf-de-Bélair, dans un quartier résidentiel.

Il y a beaucoup d’espace disponible sur les verts abandonnés en 2011 : 118 429 mètres carrés, selon la documentation municipale. Cela équivaut à environ 1 275 000 pieds carrés.

L'ancien golf, en blanc.

+

Jamais construites

À la suite de la fermeture du terrain de golf, un développeur résidentiel avait l’ambition d’occuper tous les pieds carrés disponibles. Mais il avait encaissé des protestations populaires.

Pour y répondre, Roger Tremblay, de l’entreprise Consultant JR, avait compressé son investissement. Des 170 résidences prévues, il en restait 136 dans la version finale; des quadruplex, des maisons en rangée, des jumelés. 

Il avait dès lors obtenu l’aval de la Ville, au printemps 2015, tel que le rapportait Le Soleil.

Sauf que les constructeurs ne se sont pas présentés sur les lieux. «Le projet ne s’est […] jamais réalisé», écrivent les autorités municipales dans un résumé des rebondissements. 

Les permissions qu’on leur avait octroyées ont donc toutes été annulées après mai 2018, date limite imposée pour lancer le chantier.

Résultat, le zonage initial est de nouveau en vigueur. Celui-ci autorise une panoplie d’usages, dont un parc, une piste de motocross et des restos.

+

Du nouveau

Depuis 2017, des investisseurs ont cependant concocté un nouveau lotissement.

La vision neuve présentée par le promoteur Guy Lagacé diffère de la précédente, surtout  par son envergure moindre:

⇒    40 maisons de 2 étages pousseraient, dont 36 unifamiliales ainsi que 4 bâtiments de type jumelé;



Environ la moitié du golf, située au sud de l’avenue du Golf-de-Bélair, sera achetée par la Ville qui entend renaturaliser le ruisseau Savard et son petit affluent.

⇒    La Ville et le promoteur négocient pour créer un espace vert de conservation sur une grande part du terrain. Une superficie importante sera accessible au public ;

⇒    Aussi, toutes les habitations seront érigées entre l’avenue du Golf-de-Bélair et la rue du Groendland, au nord-ouest du lot ;

⇒    Environ la moitié du golf, située au sud de l’avenue du Golf-de-Bélair, sera achetée par la Ville qui entend renaturaliser le ruisseau Savard et son petit affluent. Tous deux aboutissent dans la rivière Saint-Charles où est puisée une grande part de l’eau potable de la capitale.

+

Modifications

La Ville et le promoteur s’apprêtent à présenter une mouture remaniée des plans. Il y a eu quelques modifications afin de répondre aux préoccupations des citoyens.

«À la suite de commentaires reçus lors d’une activité de participation […], il est prévu d’exiger le maintien d’arbres existants et l’ajout d’autres arbres à la limite du projet et des propriétés résidentielles ayant front sur l’avenue du Golf-de-Bélair.» 

Une bande verte entre les maisons actuelles et leurs futures voisines sera large de 6 mètres.

Une bande verte séparera les maisons actuelles et futures 

«Le tout assurera une transition harmonieuse entre les propriétés résidentielles existantes et le futur projet», évalue la Ville.

+

Des copropriétaires

Le dossier revêt une certaine complexité. La présence de cours d’eau sur l’ancien golf de Val-Bélair a forcé l’inventivité. Car les normes de construction près d’un ruisseau ou en zone inondable ont été resserrées.

Entre autres, il ne sera pas possible de construire une vraie rue dans le lotissement, plutôt une allée d’accès aux maisons.

Ainsi, toutes les propriétés seront érigées sur un seul lot. Il sera subdivisé entre les acheteurs. Ceux-ci géreront en commun leurs biens, notamment une grande section de verdure privée autour d’un des ruisseaux.

+

Quelques dates

• 1992 : fondation du Club de golf Val-Bélair;

• 2011 : fermeture du golf;

• 2013 : Un projet immobilier d’environ 170 résidences soulève les critiques du voisinage;

• 2015 : le 1er projet de construction, modifié à 136 maisons, est autorisé par la Ville;

Dans le nouveau projet de lotissement, toutes les habitations seront érigées entre l’avenue du Golf-de-Bélair et la rue du Groendland.

• Mars 2021 : présentation d’un 2e projet de construction; 

• Automne 2021 : élections municipales;

• Mars - octobre 2022 : préparation des modifications réglementaires au zonage pour autoriser le plan de 40 maisons;

• Janvier 2023 : dernière consultation auprès du conseil de quartier;

• Mars 2023 : La Ville escompte autoriser l’investisseur Guy Lagacé à concrétiser sa vision dès la fin de l’hiver. 

+

Renaissance des cours d'eau

Encadrés par les grands gazons de l’ancien terrain de golf, le ruisseau Savard et son petit affluent seront verdis, dixit la Ville qui veut leur redonner un «espace de liberté».

Le projet de réhabilitation veut revégétaliser l'ancien terrain de golf.

«Le projet de réhabilitation du cours d’eau […] n’est pas un projet de parc, mais un projet environnemental. Le but est de conserver, voire bonifier, le couvert végétal sur le site. L’objectif est de revégétaliser l’ancien terrain de golf.»

Les citoyens auront cependant accès à des «sentiers à faible impact».