Le Soleil
«Je crois que 2023 sera une autre année difficile, avec les effets de la pandémie et d’une possible récession, mais j’ai bon espoir pour 2024. On est capables de passer au travers», a affirmé Stéphanie Poitras, propriétaire d’Aliments Asta.
«Je crois que 2023 sera une autre année difficile, avec les effets de la pandémie et d’une possible récession, mais j’ai bon espoir pour 2024. On est capables de passer au travers», a affirmé Stéphanie Poitras, propriétaire d’Aliments Asta.

L’industrie porcine se relève tranquillement

Annie Lafrance
Annie Lafrance
Le Soleil
La filière porcine du Québec subit encore les secousses de la pandémie. Les exportations vers la Chine et les autres marchés ont repris, mais plusieurs obstacles demeurent. Le manque de travailleurs, l’inflation et les problèmes d’approvisionnement donnent toujours du fil à retordre aux entreprises spécialisées en abattage et transformation.