Le Soleil
Après deux visites à l’urgence, Réjean Dupont obtient enfin son diagnostic à l’Institut de cardiologie et de pneumologie de Québec en octobre 2011.
Après deux visites à l’urgence, Réjean Dupont obtient enfin son diagnostic à l’Institut de cardiologie et de pneumologie de Québec en octobre 2011.

«J’étais toujours à une minute du dernier cinq minutes de vie»

Victoria Baril
Victoria Baril
Le Soleil
Attacher des lacets, traverser la rue et couper un rôti de porc. Ces tâches banales représentent un énorme défi pour Réjean Dupont. Pourquoi? Il est atteint d’hypertension artérielle pulmonaire (HTAP), une maladie rare qui doit être diagnostiquée rapidement pour être traitée. En partageant son histoire, il espère sauver des vies.