La première agence québécoise consacrée à TikTok voit le jour

Les trois cofondateurs d'HEYA, Alexandre Turcotte, Tristan Gevaux et Charlie Fernandez, cumulent ensemble plus de 35 ans d'expérience en marketing numérique. 

Avec son puissant algorithme et ses millions d’usagers, TikTok est un filon profitable à exploiter pour les entrepreneurs. Et pour les aider à tirer leur épingle du jeu, HEYA, la première agence spécialisée dans la plateforme, voit le jour au Québec.


HEYA est la première, mais également la seule agence, pour le moment, à se spécialiser dans cette application très populaire auprès de la jeunesse. 

En début de pandémie, la vague TikTok a déferlé sur le Québec plus timidement qu’en Europe et qu’aux États-Unis. Toutefois, le portrait change. La présence francophone et la popularité de la province dans les millions de vidéos publiées quotidiennement ne se démentent plus, assure Alexandre Turcotte, cofondateur d’HEYA, avec ses associés Tristan Gevaux et Charlie Fernandez.   

Mais se retrouver dans les dédales techniques et les tendances n’est pas si simple, explique Tristan Gevaux. Il est facile de s’y perdre. «Les codes, les algorithmes et les tendances musicales, entre autres, prennent une importance capitale, et c’est là qu’on entre en jeu pour accompagner les organisations .»

TikTok est une caverne d’Alibaba pour les entrepreneurs et les organismes, et ce, peu importe le secteur ou les besoins. Recrutement de main-d'œuvre, visibilité, nouveaux marchés, suffit de trouver son public cible et d’y être authentique, souligne M. Turcotte. 

Il cite l’exemple du Clan Panneton, qui a usé de TikTok afin de recruter des travailleurs. «Grâce à leur création de contenu, ils sont maintenant à plein potentiel en ce qui concerne les employés», rapporte Alexandre Turcotte.

Et, effet collatéral de la visibilité obtenue, l’entreprise de déménagement ouvre de nouvelles franchises un peu partout au Québec, ajoute-t-il. «C’est un succès parmi tant d’autres. Il y a beaucoup d'exemples d'entreprises qui réussissent à tirer leur épingle du jeu en basant presque tout leur marketing sur TikTok.» 

Le Clan Panneton compte un peu plus de 8300 abonnées sur TikTok et a publié sa première vidéo en juin 2021. Certaines d’entre elles ont été vues plus de 200 000 fois. 

Les chiffres parlent

Selon les plus récentes données de TikTok, 71% des usagers affirment que la plateforme est celle ayant le plus gros impact dans leur vie par rapport aux autres applications mobiles, comme Facebook et Instagram. 

Et selon les chiffres partagés par HEYA, 50% des utilisateurs ont acheté un produit après avoir regardé une vidéo en direct sur la plateforme. 

Les publicités traditionnelles doivent désormais partager l’industrie avec les créateurs de contenu, autrement dit, les influenceurs. Et ces derniers se trouvent à offrir une visibilité à bien meilleur marché. 

«J’ai eu la chance de voir tout ce dont ont pu bénéficier les marques ayant fait le saut sur Instagram au début des années 2010, mais ce qui se passe actuellement sur TikTok est incroyable, s’exclame Charlie Fernandez. On parle d’enchères publicitaires ultras compétitives, mais également de collaborations avec des créateurs de contenus qui sont de 30% à 40% moins dispendieuses que sur d’autres plateformes sociales.»

La force de TikTok réside dans la puissance de son algorithme, réitère Alexandre Turcotte. «Les organisations qui comprennent les codes de la plateforme et les utilisent à leurs avantages se trouvent à rejoindre des centaines de milliers de personnes en seulement quelques vidéos.»

«Quand on dit qu'une image vaut mille mots, une vidéo, c’est mille images, donc un million de mots. Alors, c’est encore plus efficace», conclut-il.