Le Soleil
Jean-Marc Salvet
Le Soleil
Jean-Marc Salvet
Pour éviter le pire, le parti a fait comprendre à sa candidate, Marie-Eve Rancourt, qu’elle devait quitter la course électorale. Les excuses qu’elle avait présentées ne pouvaient suffire. Pas sur le plan politique.
Pour éviter le pire, le parti a fait comprendre à sa candidate, Marie-Eve Rancourt, qu’elle devait quitter la course électorale. Les excuses qu’elle avait présentées ne pouvaient suffire. Pas sur le plan politique.

QS, égratignures et cartes rebattues

CHRONIQUE / Québec solidaire ne sortira pas sans égratignures de cette affaire. Mais il lui fallait éviter d’être totalement éclaboussé par elle et, surtout, de la traîner comme un boulet d’ici le 3 octobre.
Pour consulter l’article complet, connectez-vous.
Abonnez-vous pour un accès illimité à tous nos contenus.
Je veux m’abonner!