Le Soleil
Les plaques de fixation crânienne dynamiques imaginées par Simon Lapointe, un étudiant à la maîtrise en génie mécanique à l’Université de Sherbrooke, en collaboration avec le neurochirurgien Christian Iorio-Morin permettent plutôt de laisser le volet osseux à sa place.
Les plaques de fixation crânienne dynamiques imaginées par Simon Lapointe, un étudiant à la maîtrise en génie mécanique à l’Université de Sherbrooke, en collaboration avec le neurochirurgien Christian Iorio-Morin permettent plutôt de laisser le volet osseux à sa place.

Innovation dans le traitement des traumatismes crâniens

Jean-Benoit Legault
La Presse canadienne
Une innovation québécoise pourrait permettre d’améliorer le traitement et le pronostic des patients qui ont subi un grave traumatisme crânien.