Le Soleil
Actuellement, les dispositions légales qui encadrent l’aide médicale à mourir font en sorte que de fortes souffrances sont inutilement prolongées chez des personnes qui répondent pourtant aux critères d’admissibilité rigoureux de ce service.
Actuellement, les dispositions légales qui encadrent l’aide médicale à mourir font en sorte que de fortes souffrances sont inutilement prolongées chez des personnes qui répondent pourtant aux critères d’admissibilité rigoureux de ce service.

Aide médicale à mourir : rappel de l’importance de l’accès aux traitements novateurs

Collectif
Collectif
POINT DE VUE / La vie après un diagnostic de maladie neurologique évolutive peut varier considérablement d’une personne à l’autre. Ces maladies incurables ne sont pas nécessairement toutes terminales. Chose sûre, vivre avec une telle maladie a de profondes répercussions sur les personnes qui en sont atteintes, sur les membres de leur famille et sur les personnes proches aidantes.