Le Soleil
Les effets de la rareté de main-d’œuvre ne sont pas aussi visibles dans les usines que dans les commerces ouverts à tous, mais ses conséquences sont bien réelles pour les manufacturiers, prévient la présidente-directrice générale de MEQ, Véronique Proulx.
Les effets de la rareté de main-d’œuvre ne sont pas aussi visibles dans les usines que dans les commerces ouverts à tous, mais ses conséquences sont bien réelles pour les manufacturiers, prévient la présidente-directrice générale de MEQ, Véronique Proulx.

Les manufacturiers demandent des seuils de 90 000 immigrants

Stéphane Rolland
La Presse Canadienne
Les principaux partis politiques devraient s’engager à relever les seuils d’immigration annuels à 90 000 personnes au Québec pour atténuer la rareté de main-d’œuvre, plaide Manufacturiers et Exportateurs du Québec (MEQ) qui a dévoilé ses demandes, mercredi, en vue de la prochaine campagne électorale