Le Soleil
<em>Contes et légendes</em> se sert de robots humanoïdes, ou plutôt d’excellents interprètes, pour confronter notre perception du vrai et du faux.
<em>Contes et légendes</em> se sert de robots humanoïdes, ou plutôt d’excellents interprètes, pour confronter notre perception du vrai et du faux.

Contes et légendes : l’amour est-il «réel»?

Valérie Marcoux
Valérie Marcoux
Le Soleil
CRITIQUE/ Contes et légendes se sert de robots humanoïdes — ou plutôt d’excellents interprètes — pour confronter notre perception du vrai et du faux. En plus de soulever des questions éthiques, cette fiction d’anticipation imaginée par Joël Pommerat remet en question l’aspect «réel» de nos sentiments et de plusieurs éléments de notre identité.