Le Soleil
Mikaël Lalancette
Le Soleil
Mikaël Lalancette
«La course s’est mieux passée que je l’aurais pensé. Mon seul regret, c’est de l’avoir fait sans montre au bras, de crainte que le temps qui passe finisse par me démotiver. Avec du recul, je pense que j’aurais pu faire mieux que mon 1h49:07, ce que je considère comme un temps moyen.»
«La course s’est mieux passée que je l’aurais pensé. Mon seul regret, c’est de l’avoir fait sans montre au bras, de crainte que le temps qui passe finisse par me démotiver. Avec du recul, je pense que j’aurais pu faire mieux que mon 1h49:07, ce que je considère comme un temps moyen.»

Mon premier Défi des escaliers

CHRONIQUE / Le temps était frais, mais ensoleillé, dimanche matin. Un air parfait pour courir mon premier Défi des escaliers. J’avais choisi la course de 13 kilomètres, où je devais monter et descendre un grand total de 2492 marches réparties sur plus d’une trentaine d’escaliers reliant la Basse et la Haute-Ville de Québec.
Pour consulter l’article complet, connectez-vous.
Abonnez-vous pour un accès illimité à tous nos contenus.
Je veux m’abonner!