Le Soleil
«Il y a des employeurs qui embauchent des étudiants l'été et qui vont leur proposer de prolonger leur emploi à temps partiel à l'automne ou à l'hiver. Ce ne sont plus vraiment des stages, ils leur font faire le vrai travail de professionnel», déplore André Raymond, directeur du Service du développement professionnel.
«Il y a des employeurs qui embauchent des étudiants l'été et qui vont leur proposer de prolonger leur emploi à temps partiel à l'automne ou à l'hiver. Ce ne sont plus vraiment des stages, ils leur font faire le vrai travail de professionnel», déplore André Raymond, directeur du Service du développement professionnel.

Pénurie de main-d’œuvre: des stages qui se prolongent 

Alexandra Perron
Le Service du développement professionnel constate la pression du marché du travail sur les étudiants et poursuit ses consultations