Le Soleil
Le ministre de l’Éducation de l’Ontario Stephen Lecce est dans de beaux draps pour avoir participé à une soi-disant «vente aux enchères d’esclaves» lorsqu’il était membre d’une fraternité universitaire, en 2006.
Le ministre de l’Éducation de l’Ontario Stephen Lecce est dans de beaux draps pour avoir participé à une soi-disant «vente aux enchères d’esclaves» lorsqu’il était membre d’une fraternité universitaire, en 2006.

«Vente aux enchères d'esclaves»: le ministre Stephen Lecce s’excuse

Émilie Gougeon-Pelletier
Émilie Gougeon-Pelletier
Initiative de journalisme local — Le Droit
Le ministre de l’Éducation de l’Ontario Stephen Lecce est dans de beaux draps pour avoir participé à une soi-disant «vente aux enchères d’esclaves» lorsqu’il était membre d’une fraternité universitaire, en 2006.