Le Soleil
Depuis que la Russie s’est très largement retirée du nord de l’Ukraine, axant son effort sur la région du Donbass et le sud du pays, cette cité industrielle se retrouve au premier rang pour accueillir des réfugiés internes et des blessés de guerre.
Depuis que la Russie s’est très largement retirée du nord de l’Ukraine, axant son effort sur la région du Donbass et le sud du pays, cette cité industrielle se retrouve au premier rang pour accueillir des réfugiés internes et des blessés de guerre.

Soigner les blessés russes, un serment d’Hippocrate parfois lourd à honorer pour les chirurgiens ukrainiens

Joris Fioriti
Agence France-Presse
Joshua Melvin
Agence France-Presse
Depuis plus de deux mois, le docteur Ali-Shakh n’a plus de vie personnelle. Il reconstruit, comble, répare... continuellement les blessures faites aux civils et militaires ukrainiens par les troupes russes. Il soigne aussi, à contrecoeur, des soldats de Moscou, dans l’optique d’éventuels échanges de prisonniers.