Le Soleil
La Fédération des policiers et policières municipaux du Québec réclame que ses quelque 5000 membres aient droit à un service de soutien psychologique «adapté à leur réalité», à l'instar de ce qui est offert à leurs confrères montréalais.
La Fédération des policiers et policières municipaux du Québec réclame que ses quelque 5000 membres aient droit à un service de soutien psychologique «adapté à leur réalité», à l'instar de ce qui est offert à leurs confrères montréalais.

DÉTRESSE DES POLICIERS  | Le modèle montréalais doit être étendu aux régions

Mathieu Lamothe
Mathieu Lamothe
Les Coops de l'information
La Fédération des policiers et policières municipaux du Québec réclame que ses quelque 5000 membres aient droit à un service de soutien psychologique «adapté à leur réalité», à l'instar de ce qui est offert à leurs confrères montréalais.