Le Soleil
Marie-Hélène Voyer considère <em>Mouron des champs</em> comme un mausolée perpétuant la mémoire de sa mère, qui s’est enlevé la vie à l’âge de 47 ans.
Marie-Hélène Voyer considère <em>Mouron des champs</em> comme un mausolée perpétuant la mémoire de sa mère, qui s’est enlevé la vie à l’âge de 47 ans.

Mouron des champs: l'hommage d'une fille à sa mère trop tôt disparue

Daniel Côté
Daniel Côté
Le Quotidien
« d’elle je ne garde qu’un livre de recettes illisibles combien de larmes, déjà, pour faire un gâteau des anges ? »