Le Soleil
 Au début de la pandémie, plusieurs instances sanitaires avaient effectivement adopté cette position voulant que les masques chirurgicaux ou en tissus étaient plus (sinon uniquement) efficaces pour protéger les autres que le porteur lui-même.
 Au début de la pandémie, plusieurs instances sanitaires avaient effectivement adopté cette position voulant que les masques chirurgicaux ou en tissus étaient plus (sinon uniquement) efficaces pour protéger les autres que le porteur lui-même.

Le masque, efficace seulement pour les autres ?

Jean-François Cliche
Jean-François Cliche
Le Soleil
L’affirmation : «Le gouvernement a annoncé récemment que le port du masque ne serait plus obligatoire dans les endroits publics. Le directeur de la santé publique a aussi indiqué que les personnes vulnérables, comme les immunodéprimées, pourraient se voir recommander de continuer à le porter pour se protéger. Or j’avais toujours compris que le port du masque avait pour but de protéger les autres et non de se protéger soi-même. C’était donc faux ?», demande Laurent Després, de Québec.