Le Soleil

Rapport du GIEC: les constats graves n’interdisent pas l’espoir

Yvan Cliche
Yvan Cliche
Fellow, Centre de recherches et d'études internationales de l'Université de Montréal (CERIUM)
POINT DE VUE / Le réveil du 28 février dernier a été un peu brutal pour plusieurs d’entre nous. D’une part, la crise en Ukraine et la menace de l’arme nucléaire brandie par Vladimir Poutine, et d’autre part, le rapport du Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (GIEC), indiquant une crise climatique plus intense que prévue.