La pratique du golf poursuit son élan

«J’ai un très bon feeling pour la saison de golf qui s’en vient. L’engouement pour les forfaits va reprendre de façon phénoménale», estime Martin Ducharme, président de l’Association des clubs de golf du Québec et directeur général du Club de golf Château-Bromont.

La pandémie semble avoir donné tout un élan à la pratique du golf. Martin Ducharme, président de l’Association des clubs de golf du Québec (ACGQ), s’attend encore cette année à une forte popularité de ce sport qui poursuit sa courbe ascendante.


« J’ai un très bon feeling pour la saison de golf qui s’en vient. L’engouement pour les forfaits va reprendre de façon phénoménale. Je prédis une explosion du nombre de gens qui vont sillonner le Québec pour jouer sur nos terrains de golf », indique Martin Ducharme, débordant d’optimisme.

« L’ACGQ travaille très fort pour encourager la “forfaitisation golfique” dans la province. Notre but en 2022 est de consolider les relations entre les clubs de golf et les partenaires hôteliers pour encourager les gens à découvrir nos belles régions du Québec », poursuit M. Ducharme qui occupe le poste de directeur général du Golf Château-Bromont.



Selon des données compilées par l’ACGQ, les terrains de golf situés en région ont enregistré en moyenne une augmentation de la fréquentation de plus de 20 % l’an dernier par rapport à 2020.

Martin Ducharme justifie cette hausse significative par la crise sanitaire qui a donné des ailes aux activités de plein air, incluant le retour d’une clientèle sur les verts.

À la tombée du jour, le parcours du Carya Golf Club situé sur la côte méditerranéenne turque est éclairé pour permettre aux joueurs de terminer leurs parties.

« Actuellement, je travaille pour que les gens prolongent leurs séjours en région de deux ou trois nuitées permettant ainsi de visiter un parcours de golf supplémentaire », mentionne M. Ducharme.

Frapper sa balle à l’étranger

Le président de l’ACGQ considère que l’assouplissement à venir des mesures sanitaires pour les voyages à l’étranger favorisera l’intérêt pour les forfaits tout inclus spécialisés dans le golf.



Martin Ducharme estime qu’il existe une clientèle au Québec qui dispose de moyens financiers pour se payer ce genre de voyages dans des lieux paradisiaques. D’après lui, le Maroc est une destination golf qui sera très populaire en raison du bon rapport qualité-prix.

« Je pense que l’Europe va devenir extrêmement populaire. Le problème n’est pas de trouver la clientèle pour des forfaits golfiques à l’étranger, mais d’offrir des forfaits à la hauteur des attentes », souligne ce passionné de la petite balle.

La Turquie destination golf

Martin Ducharme s’est rendu à deux reprises en Turquie pour évaluer des parcours susceptibles d’intéresser une clientèle d’ici.

Le Titanic Golf Club est situé proche de la ville d’Antalya qui est considérée comme la capitale du golf en Turquie.

« C’est le paradis du golf. Les sites sont extrêmement sécuritaires. On profite d’installations de luxe à un coût dérisoire. Turkish Airlines travaille très fort depuis quelques années pour créer un forfait golf à la hauteur des attentes des Québécois. »

M. Ducharme garde en mémoire sa visite au Carya Golf Club situé dans la région de Belek-Antalya sur la côte méditerranéenne de la Turquie. « À la tombée du jour, le parcours est éclairé pour permettre de finir la partie. Une expérience incroyable. »