Le Soleil
 Autant d’humilité que d’audace ont été nécessaires à Ariane Roy pour mettre en chanson ce qui a jailli d’elle alors qu’elle composait son premier album complet, <em>medium plaisir</em>.
 Autant d’humilité que d’audace ont été nécessaires à Ariane Roy pour mettre en chanson ce qui a jailli d’elle alors qu’elle composait son premier album complet, <em>medium plaisir</em>.

Ariane Roy: la reine du «sad dancing»

Valérie Marcoux
Valérie Marcoux
Le Soleil
L’introspection n’est pas toujours une partie de plaisir, constate Ariane Roy. Autant d’humilité que d’audace ont été nécessaires à l’autrice-compositrice­interprète pour mettre en chanson ce qui a jailli d’elle alors qu’elle composait son premier album complet, medium plaisir. «J’étais tout le temps confrontée à qui j’étais et ce n’était pas toujours le fun, mais c’est des choses qui font partie de ce que je suis et je voulais en rire», explique l’artiste dotée d’un bon sens de l’autodérision.