Le Soleil
Thomas Dutronc a participé à un concert pour démontrer que l’exposition «répétée — typique des auditeurs de musique — à la musique compressée est potentiellement dangereuse pour la sensibilité auditive».
Thomas Dutronc a participé à un concert pour démontrer que l’exposition «répétée — typique des auditeurs de musique — à la musique compressée est potentiellement dangereuse pour la sensibilité auditive».

Thomas Dutronc en lutte contre les méfaits du son compressé

Philippe Grelard
Agence France-Presse
«On est un peu des Frankenstein musicaux, mais c’est pour la bonne cause»: le musicien français Thomas Dutronc alterne morceau non-compressé et en compression, pour prévenir sur un procédé sonore répandu, méconnu et néfaste à long terme pour l’audition.