Le Soleil
Propriétaire de Pegasus, le groupe israélien de cybersécurité NSO s’est retrouvé exposé en 2021 après des enquêtes publiées par un consortium de 17 médias internationaux affirmant que son logiciel avait permis d’espionner les numéros de journalistes, d’hommes politiques parmi lesquels des chefs d’État, des militants et des chefs d’entreprises dans différents pays.
Propriétaire de Pegasus, le groupe israélien de cybersécurité NSO s’est retrouvé exposé en 2021 après des enquêtes publiées par un consortium de 17 médias internationaux affirmant que son logiciel avait permis d’espionner les numéros de journalistes, d’hommes politiques parmi lesquels des chefs d’État, des militants et des chefs d’entreprises dans différents pays.

Israël enquête sur un possible recours à Pegasus pour espionner ses citoyens

Agence France-Presse
Le ministère de la Justice en Israël a promis mercredi une enquête approfondie sur des allégations selon lesquelles le logiciel d’espionnage Pegasus a été utilisé pour espionner les citoyens israéliens, y compris des personnes ayant mené les protestations contre l’ex-premier ministre Benjamin Netanyahou.