Le Soleil
Selon une récente étude des Autorités des valeurs mobilières canadiennes, sur 600 émetteurs inscrits à la Bourse de Toronto, seulement 5 % étaient dirigées par une femme (chef de la direction) et 17 % comptaient une femme au poste de chef des finances.
Selon une récente étude des Autorités des valeurs mobilières canadiennes, sur 600 émetteurs inscrits à la Bourse de Toronto, seulement 5 % étaient dirigées par une femme (chef de la direction) et 17 % comptaient une femme au poste de chef des finances.

Un monde du travail à réinventer pour faire une meilleure place aux femmes

Louise Champoux-Paillé
Cadre en exercice John Molson School of Business Concordia, Université Concordia
ANALYSE / La place des femmes dans les hautes sphères des entreprises canadiennes est toujours loin d’être acquise.