Le Soleil
Face à une forte hausse des appels depuis le couvre-feu, SOS violence conjugale n'arrive pas à trouver une place pour 50 % des femmes qui demandent d'aller dans une maison d'hébergement.
Face à une forte hausse des appels depuis le couvre-feu, SOS violence conjugale n'arrive pas à trouver une place pour 50 % des femmes qui demandent d'aller dans une maison d'hébergement.

SOS violence conjugale: la moitié des femmes en détresse n'ont pas de place pour se réfugier

Marc Allard
Marc Allard
Le Soleil
La moitié des femmes qui appellent chez SOS violence conjugale pour se réfugier à l'abri d'un homme violent ne trouvent pas de place en ce moment dans les maisons d'hébergement du Québec.