Top 5 des découvertes scientifiques / Une nouvelle forme d’ARN?

Patrick Provost (à droite), chercheur en microbiologie à l’Université Laval, accompagné par son équipe.

Pendant longtemps, on considérait que les brins d’ARN (une forme de matériel génétique) qui n’avaient pas une longueur minimale étaient une sorte de déchets, et les laboratoires du monde entier les «jetaient», les écartaient de leurs analyses. Jusqu’au jour où un technicien a «renversé la poubelle», pour ainsi dire : c’est alors que Patrick Provost, chercheur en microbiologie à l’Université Laval, a découvert dans ces «déchets» des choses qu’on n’aurait jamais dû jeter.