Le Soleil
Faute de financement suffisant, les centres d’intervention de crise de la province peinent à maintenir leurs services.
Faute de financement suffisant, les centres d’intervention de crise de la province peinent à maintenir leurs services.

À bout de ressources, les centres de crise lancent un cri du coeur

Élisabeth Fleury
Élisabeth Fleury
Le Soleil
Faute de financement suffisant, les centres d’intervention de crise de la province peinent à maintenir leurs services. Au point où de plus en plus de personnes en détresse pourraient bien devoir se rabattre sur les urgences, que les centres de crise devaient pourtant contribuer à désengorger lors de leur mise sur pied au milieu des années 80.