Le Soleil
Trois femmes s’enlacent devant Polytechnique quelques jours après la tuerie lors de laquelle 14 femmes ont perdu la vie.
Trois femmes s’enlacent devant Polytechnique quelques jours après la tuerie lors de laquelle 14 femmes ont perdu la vie.

Le 6 décembre, je me souviens

Georgia Vrakas, Ph. D., psychologue et ps.éd.
Professeure agrégée, Département de psychoéducation UQTR, campus de Québec
CHRONIQUE / Le 6 décembre 1989, j’avais 13 ans. Je me souviens de cette soirée. Nous habitions à Montréal dans le quartier Côte-des-Neiges, proche de la Polytechnique. Je me souviens d’avoir entendu les sirènes de plusieurs voitures de police et d’ambulances passer. On aurait dit un cortège de voitures qui n’arrêtait pas. Je me souviens d’avoir compris, en voyant les visages de mes parents, que quelque chose de très grave était en train de se passer.