Le Soleil
Les gens de la capitale ont dit vouloir des arbres ayant des ports variés (ou des «formes variées», si l’on préfère) et une forêt urbaine plus dense qu’à l’heure actuelle, mais ils ne veulent pas augmenter la proportion de conifères.
Les gens de la capitale ont dit vouloir des arbres ayant des ports variés (ou des «formes variées», si l’on préfère) et une forêt urbaine plus dense qu’à l’heure actuelle, mais ils ne veulent pas augmenter la proportion de conifères.

Les citoyens de Québec prêts à payer plus pour accroître la «forêt urbaine»

Jean-François Cliche
Jean-François Cliche
Le Soleil
La Ville de Québec a beau avoir investi plus de 21 millions $ pour protéger et accroître sa canopée urbaine cette année, elle ne dépense toujours pas à la hauteur de ce que ses citoyens voudraient, et peut-être pas de la bonne manière, selon un rapport de l’Université du Québec en Outaouais et de la Fondation David-Suzuki rendu public ce matin.