Le Soleil
Ces retards qui pourraient être rattrapés d’ici le 3 décembre prochain, indique l’agence fédérale, compromettent l’arrivée de quelque 4000 travailleurs dans la province. Du nombre, 2100 sont attendus dans les entreprises œuvrant dans le secteur agroalimentaire de la Montérégie.
Ces retards qui pourraient être rattrapés d’ici le 3 décembre prochain, indique l’agence fédérale, compromettent l’arrivée de quelque 4000 travailleurs dans la province. Du nombre, 2100 sont attendus dans les entreprises œuvrant dans le secteur agroalimentaire de la Montérégie.

Des « tracasseries bureaucratiques » retardent l’arrivée de travailleurs étrangers temporaires

Marie-Ève Martel
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est
Pas moins de 379 entreprises agricoles de la Montérégie attendent toujours de voir leur dossier traité par Service Canada afin de pouvoir accueillir, l’été prochain, des travailleurs étrangers temporaires. S’ils ne se résorbent pas sous peu, les longs délais occasionnés par des problèmes informatiques à l’agence fédérale pourraient retarder de plusieurs semaines, voire de quelques mois, l’arrivée de cette main-d’œuvre cruciale dans l’industrie.