Le Soleil
«Les artistes sont tannés de rouler leurs cennes. Ils quittent le métier. Une bonne partie de l’expertise en arts et en culture s’en va au yâble», mentionne la députée de Taschereau, Catherine Dorion.
«Les artistes sont tannés de rouler leurs cennes. Ils quittent le métier. Une bonne partie de l’expertise en arts et en culture s’en va au yâble», mentionne la députée de Taschereau, Catherine Dorion.

Je pensais que c’était normal

Catherine Dorion
Catherine Dorion
Députée de Taschereau
POINT DE VUE / Pendant mes années au Conservatoire et ensuite, comme artiste professionnelle, j’ai travaillé fort à développer un savoir-faire qui puisse amener quelque chose aux autres. Qui puisse faire émerger des limbes quelques émotions collectives encore brumeuses, et trouver une manière de les réfléchir avec le public. C’était ça, mon expertise d’artiste.