Le Soleil
«L’Université Laval a besoin d’un penseur de sa trempe. Et la population a besoin de voir son chemin davantage éclairé de ses lumières, et compte sur ses universitaires pour la guider», estime Patrick Provost.
«L’Université Laval a besoin d’un penseur de sa trempe. Et la population a besoin de voir son chemin davantage éclairé de ses lumières, et compte sur ses universitaires pour la guider», estime Patrick Provost.

Alain Deneault à l’Université Laval: pourquoi pas?

Patrick Provost
Patrick Provost
Professeur, Université Laval
POINT DE VUE / La composition et les activités du corps professoral de nos universités leur permettent d’accomplir leur mission, bien que leur sous-financement public les place sous l’influence d’intérêts privés (1) et les incite même à signer des ententes de confidentialité absolue (2) et à vendre leurs actifs (3). Face à la conjoncture actuelle, dominée par les impacts des changements climatiques et de l’économie capitaliste globalisée sur la société, les universités canadiennes n’adoptent pas les mêmes discours, les mêmes approches.