Le Soleil
Rollie Fingers, alors qu’il jouait pour les A’s d’Oakland, en 1976.
Rollie Fingers, alors qu’il jouait pour les A’s d’Oakland, en 1976.

Une légende... et sa moustache

Ian Bussières
Ian Bussières
Le Soleil
Parler à Rollie Fingers, c’est parler à une véritable légende du baseball : membre du Temple de la renommée, trois fois champions de la Série mondiale, sept fois participant au Match des étoiles, à la fois gagnant du trophée Cy Young et joueur le plus utile de la Ligue américaine en 1981, vous pouvez cocher toutes ces cases. C’est simple, le grand droitier à la moustache qui ferait pâlir d’envie n’importe quel hipster a presque inventé le travail moderne de releveur.