Le Soleil
Il ne faut pas offrir l’aide médicale à mourir (AMM) aux Québécois souffrant uniquement d’un trouble de santé mentale, met en garde une spécialiste de l’Université du Québec à Trois-Rivières.
Il ne faut pas offrir l’aide médicale à mourir (AMM) aux Québécois souffrant uniquement d’un trouble de santé mentale, met en garde une spécialiste de l’Université du Québec à Trois-Rivières.

L’aide médicale à mourir en santé mentale: la solution facile, dit une chercheuse

Caroline Plante
La Presse Canadienne
Il ne faut pas offrir l’aide médicale à mourir (AMM) aux Québécois souffrant uniquement d’un trouble de santé mentale, met en garde une spécialiste de l’Université du Québec à Trois-Rivières.