Le Soleil
Mohammad Movassaghi a été condamné à un jour de prison, à une amende de 5000 $ et à 18 mois de probation pour avoir désobéi à une ordonnance du tribunal, ne pas s'être conformé à l'ordonnance d'un agent de santé publique et avoir acheté illégalement de l'alcool de grain.
Mohammad Movassaghi a été condamné à un jour de prison, à une amende de 5000 $ et à 18 mois de probation pour avoir désobéi à une ordonnance du tribunal, ne pas s'être conformé à l'ordonnance d'un agent de santé publique et avoir acheté illégalement de l'alcool de grain.

Un décès de la COVID-19 pourrait-il mener à une accusation d'homicide involontaire?

Hina Alam
La Presse canadienne
Les personnes qui enfreignent les règles de santé publique en organisant des fêtes lors desquelles des gens contractent la COVID-19 devraient tenir compte de l'avertissement d'une juge de la Colombie-Britannique, qui estime qu'un décès survenu à la suite de ces événements pourrait être vu comme un homicide involontaire.