Le Soleil

Avoir peur du réchauffement climatique est un signe salutaire de lucidité

André Noël
André Noël
Journaliste et membre Des Universitaires
DES UNIVERSITAIRES / Les êtres humains sont les seuls animaux capables d’imaginer l’avenir, souligne le neurobiologiste Joseph E. LeDoux, qui a passé sa vie à étudier les mécanismes de survie. Aujourd’hui, si l’on imagine de quoi aura l’air une Terre de quatre degrés plus chaude, l’avenir se présente comme une menace sans précédent. Cette perspective devrait déclencher chez nous un réflexe tout à fait sain : la peur. Loin d’être méprisable, cette émotion enfouie en nous en état perpétuel de latence est notre meilleure assurance-vie.