Le Soleil
On reconnaît les «chiens de pandémie» parce qu’ils sont collés à leur maître en permanence, les moments de séparation ont été rares en raison du télétravail.
On reconnaît les «chiens de pandémie» parce qu’ils sont collés à leur maître en permanence, les moments de séparation ont été rares en raison du télétravail.

Les mauvais plis des «chiens de pandémie»

Judith Desmeules
Judith Desmeules
Le Soleil
Plusieurs chiots ont trouvé un foyer pendant les derniers mois. On reconnaît les «chiens de pandémie» parce qu’ils sont collés à leur maître en permanence, les moments de séparation ont été rares en raison du télétravail.