Le Soleil
Camélia Jordana et Guang Huo dans <em>La nuit venue</em>.
Camélia Jordana et Guang Huo dans <em>La nuit venue</em>.

La nuit venue : voyage au bout de la nuit *** 1/2 [VIDÉO]

Éric Moreault
Éric Moreault
Le Soleil
CRITIQUE / On peut évoquer les grandes qualités cinématographiques de La nuit venue, surtout pour un premier long métrage, la forte présence des deux rôles principaux, voire l’originalité de la trame sonore. Mais ce qui retient surtout l’attention de ce captivant film noir, c’est la volonté de Frédéric Farruci d’offrir au spectateur l’envers du décor parisien, celui des sans-papiers rejetés par la société et exploités par des bandits.