Le Soleil

Micheline Duff: Grosse-Île et ses «anges gardiens»… de 1847

Léa Harvey
Léa Harvey
Le Soleil
Le dernier roman de Micheline Duff a tout d’actuel : propagation de virus, distanciation physique, confinement, manque de personnel hospitalier, vagues de décès, etc. L’écrivaine n’y parle toutefois pas de coronavirus, mais bien de typhus et troque les termes «anges gardiens» pour «semeurs d’espoir».