Le Soleil
En entrevue lundi, le président et chef de la direction du CPQ, Karl Blackburn, a affirmé que les entreprises étaient prêtes à travailler au renforcement du fait français, mais qu'elles voulaient aussi éviter de provoquer un conflit linguistique.
En entrevue lundi, le président et chef de la direction du CPQ, Karl Blackburn, a affirmé que les entreprises étaient prêtes à travailler au renforcement du fait français, mais qu'elles voulaient aussi éviter de provoquer un conflit linguistique.

Les employeurs ouverts à un renforcement du français au travail

Lia Lévesque
La Presse Canadienne
MONTRÉAL — Une majorité des employeurs du Québec sont ouverts à l'idée d'élargir les dispositions de la loi 101 aux entreprises de compétence fédérale, ainsi qu'aux entreprises de 25 à 49 employés.