Le Soleil
Selon le préfet de la MRC de Rimouski-Neigette, Francis St-Pierre, les débordements et actes de violence qui sont survenus en fin de semaine dans des bars de Rivière-du-Loup et du Kamouraska illustrent l’insuccès d’avoir scindé le Bas-Saint-Laurent en deux paliers d’alerte. 
Selon le préfet de la MRC de Rimouski-Neigette, Francis St-Pierre, les débordements et actes de violence qui sont survenus en fin de semaine dans des bars de Rivière-du-Loup et du Kamouraska illustrent l’insuccès d’avoir scindé le Bas-Saint-Laurent en deux paliers d’alerte. 

Débordements dans des bars: un exemple de l’insuccès de scinder le Bas-Saint-Laurent en deux paliers d’alerte, selon un élu

Johanne Fournier
Johanne Fournier
Collaboration spéciale
Les débordements et actes de violence qui sont survenus en fin de semaine dans des bars de Rivière-du-Loup et du Kamouraska illustrent l’insuccès d’avoir scindé le Bas-Saint-Laurent en deux paliers d’alerte. C’est ce que pense le préfet de la MRC de Rimouski-Neigette, Francis St-Pierre, qui n’est pas surpris que certains de ses concitoyens, qui sont en zone rouge, aient pu être tentés de sortir dans des bars de Rivière-du-Loup ou du Kamouraska, qui sont en zone orange.