Le Soleil
Mardi le 13 octobre, quelque 200 hôteliers de la grande région de Québec ont déposé des oreillers devant l’Assemblée nationale, symboles d'une industrie qui subit les durs contrecoups de la pandémie de coronavirus. 
Mardi le 13 octobre, quelque 200 hôteliers de la grande région de Québec ont déposé des oreillers devant l’Assemblée nationale, symboles d'une industrie qui subit les durs contrecoups de la pandémie de coronavirus. 

Projet de loi 67: les hôteliers et les restaurateurs sont les grands perdants

Jean Rousseau
Jean Rousseau
Chef de Démocratie Québec (DQ)
François Marchand
François Marchand
Avocat en droit municipal, Québec
POINT DE VUE / Les charges financières auxquelles sont confrontés nos hôteliers et restaurateurs ne font qu’ajouter à leur détresse en période de confinement et de pandémie. Les audiences en commission parlementaire du projet de loi 67 modifiant les pouvoirs des municipalités nous en apprennent davantage sur la survie même de l’industrie touristique. Deux articles du projet de loi ont des impacts négatifs et doivent être modifiés.