Le Soleil
Les femmes qui représentaient un peu plus de la moitié des participants à l’étude (54 %), représentaient en revanche les deux tiers de ceux souffrant de fatigue persistante (67 %).
Les femmes qui représentaient un peu plus de la moitié des participants à l’étude (54 %), représentaient en revanche les deux tiers de ceux souffrant de fatigue persistante (67 %).

La fatigue persistante est fréquente après la COVID-19, selon une étude

AFP
Agence France-Presse
PARIS — Plus de la moitié des patients et du personnel d’un hôpital irlandais ont souffert de fatigue persistante après avoir récupéré de la COVID-19, quelle que soit la gravité de leur infection, selon une étude mettant en lumière le poids des symptômes qui durent.