Le Soleil
Le potentiel est immense en Estrie pour instaurer des partenariats d’économie circulaire à grand échelle, croit Ben Amor, directeur du Laboratoire interdisciplinaire de recherche en ingénierie durable et en écoconception. Le secteur agroalimentaire s’y prêterait très bien selon lui.
Le potentiel est immense en Estrie pour instaurer des partenariats d’économie circulaire à grand échelle, croit Ben Amor, directeur du Laboratoire interdisciplinaire de recherche en ingénierie durable et en écoconception. Le secteur agroalimentaire s’y prêterait très bien selon lui.

Économie circulaire: un potentiel régional

Jasmine Rondeau
Jasmine Rondeau
Initiative de journalisme local - La Tribune
Trouver les trésors des uns à travers les poubelles des autres, c’est un peu la spécialité du Laboratoire interdisciplinaire de recherche en ingénierie durable et en éco-conception (LIRIDE) à l’Université de Sherbrooke. L’un des verdicts de son directeur, Ben Amor ? Il est temps de voir plus grand en Estrie.