Le Soleil
«Sans cette injection financière directe, bien des faillites et autres difficultés se seraient dramatiquement abattues sur nombre de nos concitoyens. On peut même dire, sans se tromper, que si nous ne ressentons pas les effets de cette grave récession c’est avant tout grâce à la PCU, grâce à cette aide financière dispensée à tous ceux et toutes celles qui perdaient leurs emplois ou leurs contrats sans distinction, travailleur salarié ou autonome», écrit Pierre Céré, porte-parole du Conseil national des chômeurs et chômeuses.
«Sans cette injection financière directe, bien des faillites et autres difficultés se seraient dramatiquement abattues sur nombre de nos concitoyens. On peut même dire, sans se tromper, que si nous ne ressentons pas les effets de cette grave récession c’est avant tout grâce à la PCU, grâce à cette aide financière dispensée à tous ceux et toutes celles qui perdaient leurs emplois ou leurs contrats sans distinction, travailleur salarié ou autonome», écrit Pierre Céré, porte-parole du Conseil national des chômeurs et chômeuses.

Repenser le filet social

Pierre Céré
Pierre Céré
Porte-parole du Conseil national des chômeurs et chômeuses (CNC)
POINT DE VUE / Au regard de la crise sanitaire des derniers mois et de ses répercussions graves sur l’économie, un constat s’impose: la Prestation canadienne d’urgence (PCU) a sauvé bien du monde!