Le Soleil
Lucie Morisset, l’une des copropriétaires du magasin Laliberté. Derrière elle, les photographies de son père, Jacques Morisset (à gauche) et de son grand-père, François Morisset, deux piliers de cette institution commerciale du quartier Saint-Roch.
Lucie Morisset, l’une des copropriétaires du magasin Laliberté. Derrière elle, les photographies de son père, Jacques Morisset (à gauche) et de son grand-père, François Morisset, deux piliers de cette institution commerciale du quartier Saint-Roch.

Magasin Laliberté: une fermeture crève-coeur

Normand Provencher
Normand Provencher
Le Soleil
Dernier survivant d’une lignée de grands magasins qui ont fait les beaux jours de la rue Saint-Joseph, au milieu du siècle dernier, Laliberté entame le dernier droit d’une longue existence. Selon le rythme d’écoulement de sa marchandise, l’établissement fondé en 1867 fermera ses portes d’ici la fin de l’année. C’est le coeur gros que les employés et la clientèle assistent à cette ultime page d’histoire.